Le sucre : l’ennemi insoupçonné de la peau

Le sucre : l’ennemi insoupçonné de la peau

Le vieillissement est un phénomène naturel inévitable au cours duquel apparaissent des modifications dans notre organisme. La peau peut se rider, les articulations peuvent devenir moins souples, la vue peut se modifier…

Ce mécanisme de vieillissement est complexe et sous tendu par de multiples facteurs, endogènes (génétique en particulier) ou exogènes (UV, tabac, alcool, malbouffe…)

Le processus de glycation apparait au cœur de ce phénomène de vieillissement comme un facteur d’aggravation et d’accélération. Ce n’est que récemment que les scientifiques ont mis en évidence les conséquences sur la santé de ces produits de glycation et notamment au niveau cutané.

Qu’est-ce que la glycation ?

Il s’agit d’une réaction chimique au cours de laquelle des sucres se fixent sur les protéines pour créer des protéines glyquées, encore appelés AGE (Advanced Glycation End-product). Ce phénomène est connu sous le nom de « réaction de Maillard » et se produit lentement et naturellement chez tout organisme vivant au cours de son vieillissement.

Les AGE se forment naturellement en cas de montée importante de la glycémie et ils proviennent en très grande majorité de notre alimentation.

Les protéines glyquées sont plus sensibles au phénomène d’oxydation et favorisent la formation de radicaux libres.

Quelles sont les conséquences de la glycation ?

En s’accumulant dans l’organisme, les protéines glyquées sont la cause d’altérations tissulaires. Le collagène, protéine très présente dans l’organisme représente une cible parfaite, notamment au niveau cutané où il est très abondant dans le derme.

Les fibres de collagène ainsi modifiées se rigidifient et deviennent cassantes générant des lésions irréversibles au niveau de la paroi des vaisseaux sanguins, du cristallin qui devient opaque (cataracte), et de la peau causante prématurément rides et ridules, relâchement et perte d’élasticité.

Car ces protéines ainsi modifiées ne peuvent être ni détruites ni libérées par l’organisme.

Peut-on éviter la glycation ?

Eviter le phénomène de glycation dans notre organisme semble difficile mais en modifiant nos habitudes alimentaires nous pouvons le ralentir et le retarder.

Pour cela il convient de limiter la consommation de sucres en privilégiant les aliments à index glycémique bas.

Il est aussi conseillé de favoriser un mode de cuisson des aliments doux et rapide type vapeur.

En effet, le mélange sucre-protéine chauffé à forte température (proche de 180°) et pendant longtemps génère la production de produits glyqués. C’est le cas de la grillade de viande ou de poisson à température élevée (mariner viande ou poisson avant cuisson limiterait l’apport exogène d’AGE), de la croute de pain brunie et croustillante, de la crème brulée ou des pâtisseries caramélisées.

Il faut privilégier la consommation de légumes et de fruits crus qui regorgent d’antioxydants. Et s’hydrater encore et toujours pour aider nos tissus à conserver leur souplesse et leur fonction de soutien !

Récemment une étude clinique et des travaux japonais, chinois et américains ont pointé la vertu des polyphénols et notamment des flavonoïdes comme inhibiteur de la glycation. C’est ainsi que le Thé vert, le Resvératrol, la Vigne rouge, le Maté, seraient actifs pour inhiber la formation de produits glyqués.

Au total, une alimentation variée et équilibrée avec de bons modes de cuisson et une quantité modérée de sucre est recommandée, en limitant autant que possible la consommation de produits industriels.

Une activité physique régulière et adaptée et une bonne hydratation contribuent également à maintenir nos tissus en bonne santé le plus longtemps possible en conservant un bon métabolisme !

 

Soins anti-âge à Toulon

Retrouvez plus de conseils sur Facebook et Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*